Projets R&D

Aspect 2050 ANR

Les indicateurs utilisés par Équitée sont issus d’études menés pour le compte de collectivités territoriales et de travaux de Recherche & Développement menés par BURGEAP, en particulier dans le cadre des projets ANR/ASPECT-2050, ADEME/Indicateurs DD et PUCA/Vulnérabilité globale des territoires habitat/transports

ANR/ASPECT- 2050
Approche Systémique pour les Plans Climat-Énergie Territoriaux
Mise en perspective 2050

L’hypothèse centrale du projet ASPECT-2050 est qu’une meilleure connaissance des interactions urbaines permettra de dégager des marges de manœuvre à moyen et long terme sur les trajectoires des territoires et donc sur leurs émissions de GES.

ANR ASPECT 2050

ANR ASPECT 2050

Les travaux menés ont permis d’identifier trois principales interactions impactant fortement les consommations d’énergie et les émissions de GES à l’échelle urbaine :

  • Formes urbaine, mobilité et marché du foncier
  • Formes urbaines et production locale d’énergie
  • Modes de vie et comportements des résidents.

Sur cette base, un ensemble hiérarchisé et cohérent d’indicateurs et d’actions est proposé, allant des actions élémentaires à une politique globale de limitation des émissions de GES, en passant par des politiques sectorielles.

ANR ASPECT 2050

ANR ASPECT 2050

L’apport de la modélisation numérique à la compréhension du système urbain a en outre été analysé de même que la possibilité d’un couplage entre un modèle bottom up system dynamics, un modèle de mobilité et un modèle d’usage des sols.

L’ensemble des avancées méthodologiques associées à ces travaux ont été synthétisées sous la forme d’un guide technique, destiné aux collectivités et aux ingénieries, téléchargeable sur ce site.

Lien site web et guide : http://www.aspect2050.fr/documentation

 

Etat de l’art des indicateurs et des outils de calcul de consommation énergétique et de Gaz a effet de serre – De l’échelle du quartier à celle de l’agglomération

Etat de l’art des indicateurs et des outils de calcul de consommation énergétique et de Gaz a effet de serre

Etat de l’art des indicateurs et des outils de calcul

Le recensement et l’analyse critique des indicateurs de consommation énergétique et de GES se sont appuyés sur un tour d’horizon et un examen des initiatives internationales, nationales et locales de constitution de systèmes ou de référentiels d’indicateurs, émanant à la fois d’acteurs académiques, d’institutionnels ou de collectivités territoriales. L’usage concret des indicateurs a été questionné, tout comme les modalités de leur mise en œuvre et les verrous ou facteurs clés de succès des démarches engagées. La conclusion commune qui se dégage de l’ensemble des approches étudiées est la profusion des indicateurs existants, leur faible hiérarchisation ainsi que leur difficulté à représenter des phénomènes complexes ou des phénomènes semblant sortir du champ d’action de la collectivité.

convention actuelle de confort

convention actuelle de confort

Le recensement et l’analyse critique des outils de calcul ont montré une grande diversité de modèles répondant à des besoins divers ou questions spécifiques dans le champ urbain :
congestion, part modale, impact des infrastructures sur l’affectation des sols, etc.
La question de l’articulation des indicateurs et outils énergie/GES avec les autres démarches existantes a permis de mettre en évidence les efforts engagés au niveau national et européen dans le domaine de l’évaluation. Dans le but de mesurer l’impact des projets d’aménagement sur le territoire, la loi portant Engagement National pour l’Environnement renforce l’obligation d’analyse des résultats de l’application des documents d’urbanisme (SCOT, PLU et PDU) et la nécessité de réaliser des évaluations environnementales durant tout le processus (ex-ante, in-itinere, ex-post) d’élaboration et de mise en œuvre des politiques d’urbanisation. De fait, la démarche d’évaluation environnementale nécessite de s’appuyer, dès la phase de diagnostic, sur des indicateurs pertinents qui permettent de suivre dans le temps l’évolution des enjeux environnementaux, sociaux et économiques sur le territoire et d’apprécier l’application des documents d’urbanisme.
Ces différentes analyses ont donné lieu à une réflexion critique sur les différents verrous auxquels sont confrontées les politiques urbaines d’efficacité énergétique et de lutte contre le réchauffement climatique. A partir de ces analyses et d’interviews d’experts, des axes de recherche opérationnelle ont été identifiés
Pour aller plus loin : http://www.burgeap.fr/